ORL et audioprothésistes, des métiers bien différents
4.8 (96.72%) 122 vote[s]

Si ces 2 métiers sont en lien direct avec l’audition, ils sont pourtant bien différents : les uns sont des médecins, les autres des commerçants. Chez les premiers, vous êtes des patients, chez les seconds, des clients. Un point explicatif.

L’ORL, chirurgien cervico-faciale

ORL signifie Oto Rhino Laryngologiste, qui tire son origine du grec :

  • Oto : oreille,
  • Rhino : nez,
  • Laryn : gorge.

La sphère ORL : nez, gorge, oreillesL’ORL est donc le médecin qui s’occupe de la sphère oreille, nez et gorge. Depuis une cinquantaine d’années, ses prérogatives ont été élargies à toute la région de la tête et du cou.

Exercer le métier d’ORL demande entre 11 et 13 années d’études supérieures, dont 6 années d’études en médecine générale et 5 années de spécialisation ORL. Il exerce en clinique privée, à l’hôpital ou dans son propre cabinet médical.

Au quotidien, son champ d’activités est vaste, chez l’enfant comme chez l’adulte. D’une manière générale, l’ORL s’occupe :

  • Des bouchons de cérumen ;
  • Des allergies au niveau du système respiratoire supérieur ;
  • Des infections et inflammations de l’oreille, du nez et de la gorge ;
  • Des problématiques de ronflement (exploration avec une polygraphie ventilatoire) ;
  • Des problèmes de surdité ;
  • Des vertiges ;
  • Des pertes de l’odorat ;
  • Des saignements de l’oreille et du nez (pouvant nécessiter une cautérisation) ;
  • Du traitement des tumeurs bénignes et des cancers de la tête et du cou.

L’ORL est le seul habilité à réaliser des tests d’audition et diagnostiquer les causes de surdité. Par la microchirurgie de l’oreille, il peut rétablir l’audition (stapédectomie ou autres opérations correctrices de surdité). L’ORL peut traiter les problèmes de langage et de communication, d’équilibre et de vertiges.

Les traitements qu’il propose repose sur les médicaments, des interventions chirurgicales (tumorales, réparatrices ou reconstructrices), de la rééducation.

En bloc opératoire, il pratique adénoïdectomies (ablations des végétations), amygdalectomies (ablation des amygdales), chirurgies de la mastoïde ou des sinus. Il peut également avoir à pratiquer d’autres actes chirurgicaux et agit aux niveaux de l’oreille, du nez, des sinus, du pharynx, de la cavité buccale, de la thyroïde, des glandes salivaires, des bronches, de l’œsophage.

Par ses connaissances en chirurgie cervico-faciale, l’ORL peut également pratiquer la chirurgie esthétique : nez (forme, grandeur), oreilles (décollées), mâchoire, menton, rides, cicatrices (camouflage), paupières, visage, pour améliorer ou restaurer la fonction et l’apparence.

Trois professions paramédicales gravitent autour de la sphère ORL :

  • Les kinésithérapeutes, qui peuvent agir sur les troubles de l’équilibre et les paralysies faciales ;
  • Les orthophonistes, spécialisés dans les troubles de la communication, de la compréhension et de la déglutition ;
  • Les audioprothésistes, qui choisissent et adaptent les prothèses auditives destinées à compenser les troubles de l’audition.

audioprothésiste : profession paramédical, bac+3, commerçant, vendeur de prothèses auditives sur prescription de l'ORL

L’audioprothésiste

Diplômé d’un Bac +3, l’audioprothésiste est inscrit au Registre National du Commerce.

L’audioprothésiste propose à la vente des produits conçus par les fabricants de prothèses auditives et intervient après le médecin ORL, qui en prescrit l’usage.

Technicien, il adapte ces produits sur la courbe audiométrique du client, courbe réalisée par le médecin ORL. L’audioprothésiste est tenu, par le code de la Santé publique, de contrôler l’efficacité de son dispositif et de son réglage pendant les 4 années suivants la vente de celui-ci.

Audioprothésiste, commerçant diplômé d'un Bac+3

Le code de la Santé publique, dans son article L.510-1, définit ainsi la profession d’audioprothésiste :

« Est considérée comme exerçant la profession d’audioprothésiste, toute personne qui procède à l’appareillage des déficients de l’ouïe. Cet appareillage comprend le choix, l’adaptation, la délivrance, le contrôle d’efficacité immédiate et permanente de la prothèse auditive et l’éducation prothétique du déficient de l’ouïe appareillé. La délivrance de chaque appareil de prothèse auditive est soumise à la prescription médicale préalable et obligatoire du port d’un appareil, après examen otologique et audiométrique tonal et vocal. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi

Les prothèses auditives par voie osseuse, ostéo-intégration

Les prothèses auditives par voie osseuse, ostéo-intégration4.7 (94.95%) 111 vote[s] L’appa…