appareil auditif contour d'oreille et appareil auditif intra conduit, quelles différences
Le contour d’oreille, star des ventes de prothèses auditives !
4.8 (95.05%) 214 vote[s]

Aujourd’hui, en France et dans le monde, 80% des ventes de prothèses auditives sont des contours d’oreille. C’est un chiffre qui a de quoi surprendre, pour de nombreuses raisons.

toutes les prothèses auditives préréglées se valent-elles ?

D’abord, parce que s’il est vrai que le contour d’oreille est nécessaire pour appareiller les surdités sévères à profondes, ces dernières ne représentent que 6% de la population des malentendants. En effet, 80% des appareillages auditifs ont pour cause la presbyacousie, qui, elle, est une perte de l’acuité auditive légère à moyenne et pour laquelle un appareil auditif de type intra-auriculaire, extrêmement discret, est non seulement possible et recommandé, mais convient mieux à l’utilisateur. En effet, la presbyacousie se manifeste à partir de la cinquantaine, les personnes concernées sont donc relativement jeunes. A cet âge, elles souhaitent un appareil invisible, qu’elles porteront de manière ponctuelle. Plus de 50% des personnes presbyacousiques refusent l’appareillage auditif visible et craignent « de faire vieux » avec cette solution auditive. Ils repoussent donc, en général, l’appareillage vers 71 ans en moyenne, malgré une gêne quotidienne et une fatigue accrue.

Pour justifier ce faible taux d’appareillage, on évoque le « déni psychologique » du presbyacousique, qui préfèrerait faire répéter plutôt que de sauter le pas. S’il est certainement vrai qu’une part de déni existe – car la presbyacousie arrive progressivement et qu’il est donc difficile de la constater de manière franche – il convient toutefois de replacer ce déni face aux solutions auditives proposées à ces personnes : un appareillage souvent hors de prix, qui ne convient pas à leurs attentes esthétiques (consulter l’article « les freins à l’appareillage auditif des français »).

Alors, pourquoi le contour d’oreille est-il la grande star des ventes de prothèses auditives, souvent au détriment d’une demande esthétique du consommateur ?

Les bonnes raisons de choisir un contour d’oreille

Il existe plusieurs raisons objectives d’orienter une personne presbyacousique sur un appareil auditif de type contour d’oreille :

• L’âge. Passé un certain âge, l’individu peut être moins agile avec ses mains. Arthrite, conséquences d’actes chirurgicaux, autant de raisons qui peuvent expliquer que la dextérité manuelle soit réduite et que la souplesse, au niveau des épaules, ne soit plus aussi bonne qu’auparavant. Ainsi, il sera plus simple, pour ces personnes, de manipuler un appareil auditif de type contour d’oreille qu’un appareil auditif de type intra-conduit. En effet, plus gros, plus résistant, à glisser sur l’oreille plutôt qu’à enfoncer dans le conduit auditif, le contour d’oreille conviendra mieux. Toutefois, si la personne âgée vit dans une maison de retraite ou qu’elle bénéficie quotidiennement de la visite d’une infirmière, l’appareil auditif intra-auriculaire, qui sera alors mis en place et retiré par l’infirmière chargée des soins, reste une solution envisageable.

appareillage auditif contour d'oreille et paire de lunettes adaptées : comment bien choisir sa prothèse auditive

• La taille du conduit auditif. Les conduits auditifs très petits ne permettent pas l’introduction d’un appareil auditif intra-auriculaire : le contour d’oreille est alors la seule solution envisageable pour ces personnes là, quelque soit leur âge. Les personnes ayant des conduits auditifs « normaux » voire très grands ont le choix entre les deux types de solutions auditives. L’adaptation d’un appareil auditif intra-canal au conduit auditif de l’individu peut prendre différentes formes :

  • Un jeu d’embouts en silicone de tailles différentes permettra à l’individu d’adapter l’appareil à la taille de son conduit auditif. C’est le cas des appareils auditifs préréglés, mais aussi de certains appareils auditifs « sur-mesure ». Le silicone (matière douce) rend le port de l’appareil très agréable ;
  • Un moulage sur-mesure de l’appareil au conduit auditif, réalisé par l’audioprothésiste. Mal réalisé, ce moulage peut entrainer des problèmes d’articulé temporo-mandibulaire. Bien réalisé, il permet d’appareiller les conduits auditifs très grands ou atypiques, pour lesquels la solution d’embouts en silicone de tailles différentes ne conviendra pas.

Dans le cas de surdités sévères ou profondes, l’appareil auditif contour d’oreille est une nécessité absolue. Aucun appareil auditif intra-auriculaire ne saurait convenir dans ces cas précis. Soulignons cependant que les personnes concernées par de tels niveaux de pertes auditives n’ont pas de souci esthétique : elles désirent entendre afin de pouvoir acquérir les bases du langage, vivre une vie normale et se socialiser. On est ici dans des situations de handicaps profonds et non de gêne auditive. La prise en charge, pour ces personnes, est excellente. Ces personnes sont appareillées très tôt.

Les mauvaises raisons d’orienter sur un contour d’oreille

En dehors de ces cas particuliers (grand âge, très petits conduits auditifs, surdité sévère à profonde), l’appareil auditif intra-auriculaire peut donc être proposé à l’individu. De nombreuses études mettent en lumière un meilleur ressenti des utilisateurs avec ce type d’appareil auditif, pour de nombreuses raisons :

  • Par sa discrétion, il répond aux exigences esthétiques d’une majorité d’individu,
  • Par son positionnement dans l’oreille, il utilise cette dernière et permet :
    • Une restitution optimale des sons,
    • Une audition naturelle,
    • L’absence d’amplification des bruits parasites (comme ceux du vent),
    • Une perception multi-directionnelle des sons,
    • Un confort d’écoute retrouvé même avec un seul appareil auditif.

Pourtant, les ventes d’appareils auditifs de type intra-conduit ne représente que 20% des ventes de prothèses auditives, souvent au détriment des exigences du consommateur. Pour quelles (mauvaises) raisons les consommateurs sont-ils orientés sur des appareils auditifs de type contour d’oreille ?

• À l’inverse d’un appareil auditif intra-conduit, le contour d’oreille ne nécessite aucun moulage au conduit auditif et ne distingue pas « oreille droite » et « oreille gauche »: il est standard. En d’autres termes, c’est le même pour tous. La conséquence est évidente : l’appareil auditif contour d’oreille peut être produit en grande quantité. Or plus le volume de production est important, plus que le coût de production diminue, entrainant ainsi des marges commerciales plus importantes pour les fabricants (qui détiennent, rappelons-le, plus d’un magasin de prothèses auditives sur cinq en France, soit 22%). En maitrisant également le réseau de distribution et l’orientation préférentielle des ventes sur leurs propres produits, les fabricants augmentent encore leur volume de production et permettent à leurs points de vente d’acquérir à moindres coûts ces produits, optimisant ainsi les marges commerciales au niveau de l’enseigne même. Ainsi, ce qui ne séduit pas forcément le consommateur presbyacousique fait, pourtant, parfaitement l’affaire des fabricants de prothèses auditives et des distributeurs.

« Dans certains cas, nous accompagnons les clients dans leur développement. C’est à dire que nous leur prêtons des fonds pour ouvrir ou racheter des centres.En contrepartie de ce financement, le client favorisera les marques du groupe William Demant » Jens Kofoed

• Le contour d’oreille, par sa nature même, permet des ventes additionnelles pour les distributeurs, pour plusieurs raisons.

  • Le décalage des sons entraine, ipso facto, la vente de deux appareils auditifs. En effet, un appareil auditif de type contour d’oreille n’utilise pas l’oreille humaine (qui est un amplificateur naturel), mais la contourne. Ainsi, il existe un délai entre les sons captés par le micro, situé derrière le pavillon de l’oreille et les sons restitués au tympan, via un tube transparent qui passe au-dessus du pavillon de l’oreille. Ce décalage, entre sons captés et sons restitués, est désagréable pour le cerveau. Il n’existe qu’une seule façon de « contrer » ce décalage : porter deux contours d’oreille, soit un sur chaque oreille, afin d’harmoniser ce décalage sur les deux oreilles. Les chiffres nationaux sont parlants : 80% des ventes de prothèses auditives sont des contours d’oreille et 80% des personnes appareillées le sont sur les deux oreilles.  

audioprothésiste : vers la mort d'un métier ?

  • La non spatialisation des sons entraine, ipso facto, la vente d’un micro multi-directionnel. Le pavillon de l’oreille sert à capter, amplifier et spatialiser les sons que nous entendons. Ainsi, en contournant cet amplificateur naturel, l’appareil auditif contour d’oreille ne permet pas à l’utilisateur de situer les sons dans l’espace. D’autre part, le micro de l’appareil étant situé derrière le pavillon de l’oreille, les sons prioritairement captés par l’appareil sont ceux qui proviennent de derrière l’utilisateur. Vous comprenez aisément à quel point cela peut être désagréable. D’une part car vous ne savez pas d’où viennent les sons que vous percevez, d’autre part car vous entendez prioritairement le brouhaha de la rue avant les mots de la personne qui vous parle, face à vous. Voilà pourquoi, en fonction de votre budget, il pourra être nécessaire d’opter pour un micro multi-directionnel, micro parfaitement inutile sur un appareil auditif intra-auriculaire qui a l’avantage d’utiliser l’oreille.

  • L’exposition du micro au bruit du vent entraine, ipso facto, la vente d’un système de réducteur du bruit du vent. Ce point est lié au précédent, bien-sûr et avant tout à la position du micro sur l’appareil. Derrière le pavillon de l’oreille, le micro capte les sons qui viennent de derrière mais également le bruit du vent, qui passe dessus. Amplifié, ce bruit crée un brouhaha parasite qui freine la bonne compréhension des conversations. Ainsi, toujours en fonction de votre budget, il vous sera sans doute nécessaire d’opter pour un système de réduction du bruit du vent, inutile sur un appareil auditif intra-conduit puisqu’alors le micro de l’appareil se situe à l’abri, dans votre conduit auditif.

            le marché de l'audioprothése : vers la mort d'un métier de d'un monopole ?

audioprothèse intra conduit et contour d'oreille, sur-mesure et préréglée : comment choisir ?

  • Le positionnement de l’appareil sur le pavillon de l’oreille peut gêner, en cas de port de lunettes et permet donc de proposer à la vente une paire de lunettes adaptée. Ce qui fait le jeu des enseignes d’optique, qui proposent de plus en plus à la vente des prothèses auditives (Grand Optical / Grand Audition ; Afflelou ; Krys Audition ; Atol Optique et Audition ; Acuitis etc.), toujours au détriment des besoins d’une personne jeune. La vente groupée d’une paire de lunettes adaptée est une formidable solution pour les personnes âgées, permettant ainsi une prise en main simple de l’appareil auditif. Mais qu’en est-il pour des presbyacousiques de 50 ans, pour qui un simple intra-auriculaire pourrait suffire ?

Lorsqu’il est question du type d’appareil auditif, il semblerait donc que les presbyacousiques, de plus en plus jeunes et de plus en plus nombreux, soient les grands perdants de l’offre actuelle sur le marché, offre parfaitement pensée pour :

  • Les surdités sévères ou profondes : contours d’oreille indispensables et prix élevé, incluant une prestation de suivi sur plusieurs années (qui représente 40% du prix final de l’appareillage auditif), indispensable également ;
  • Les personnes très âgées : contours d’oreille recommandés, couplés à une paire de lunettes adaptée dont le prix élevé du package global a du sens pour le confort de prise en main et la possibilité de se rendre régulièrement chez son audioprothésiste pour « discuter un peu ».

Pour tous les jeunes qui présentent une gêne auditive légère à modérée, qui préfèrent faire répéter ou partir en vacances plutôt que de s’appareiller et qui, s’ils sautaient le pas, souhaiteraient davantage un appareil invisible et clé en main, la solution est à chercher du côté des prothèses auditives pré-réglées, dont nous proposions un comparatif technique ici.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi

Pourquoi les appareils auditifs préréglés ne sont pas pris en charge ?

Pourquoi les appareils auditifs préréglés ne sont pas pris en charge ?4.8 (95.75%) 367 vot…