Comment préserver votre audition ?
4.8 (96.95%) 236 vote[s]

L’oreille, bien sûr, nous permet de communiquer avec le monde qui nous entoure. Mais cela n’est pas son seul rôle. Elle est également fondamentale pour nous prévenir des dangers et, par cette fonction de vigilance, n’est jamais au repos. Contrairement à l’œil, elle ne dispose d’aucune paupière qui, se fermant, lui permettrait de se reposer (notre vue se repose dès que nos paupières sont fermées, soit près du tiers de notre vie) : sollicitée à chaque instant, l’oreille commence ainsi à vieillir dès notre naissance.

prothèses auditives, assistants d'écoute préréglés et nouvelles technologies

Le vieillissement de l’oreille et du système auditif s’appelle la presbyacousie.

La presbyacousie touche tout le monde, à partir de la cinquantaine. Cependant, évoluant aujourd’hui dans un monde saturé d’agressions sonores, sa survenue est plus précoce : le quart des moins de 30 ans présente déjà une perte de l’audition inférieure à 20dB.

musique amplifiée et risques de perte auditif chez les jeunes : presbyacousie, un enjeu de santé majeur

La presbyacousie est la diminution progressive des capacités auditives, sur les fréquences aiguës. Or les fréquences aiguës portent les consonnes, qui nous permettent de distinguer les mots. Ainsi, lorsque nous sommes concernés par une presbyacousie, nous éprouvons de nombreuses difficultés, comme la confusion entre certains mots ; la bonne compréhension d’une conversation en réunion, au restaurant ou en famille, à la télévision et, de manière plus générale, dans un environnement bruyant ; nous éprouvons également des difficultés pour comprendre les voix féminines et enfantines (voix aiguë).

Pour préserver notre audition le plus longtemps possible, il faut être informés, agir de manière préventive et avoir une hygiène de vie relativement saine. Quelques développements dans cet article, pour vous permettre de bien entendre, le plus longtemps possible.

Se préserver des agressions sonores : la protection antibruit

protection auditive bouchons anti bruit prevention auditive

Les agressions sonores, quelles soient de fortes intensités et brèves ou moins intenses et répétées, tout au long de la vie, ont des conséquences sur les 15 000 cellules ciliées de l’oreille, qui, réparties sur la base de la cochlée, nous permettent d’entendre et de comprendre. Lorsque ces cellules sont endommagées ou détruites, elles sont irréparables et ne repoussent pas : la perte auditive est alors définitive. Pour préserver notre audition, il importe donc, prioritairement, de se protéger le plus possible des agressions sonores.

Les agressions sonores sont tout autour de nous : nuisances de voisinage, trafic routier, travaux sur la voie publique, vie à proximité d’une route, d’un carrefour ou dans une zone de bruits excessifs, nuisances sonores dans le cadre professionnel (quoique ces dernières soient, aujourd’hui, largement réglementées et obligation est faite de porter des protections antibruit lorsque nous y sommes exposés), ne sont que des exemples parmi d’autres. Nous sommes tous, au quotidien, exposés à ces agressions sonores, d’une manière ou d’une autre : chez nous, dans le métro ou la voiture, lorsque nous allons travailler, au travail, dans la rue, au restaurant, etc.

La meilleure façon de se préserver de ces agressions est encore la plus simple : avoir toujours, dans sa poche, des bouchons antibruit à sortir à la moindre occasion. Légères, petites, ces protections ne sont pas encombrantes ; portées, elles restent discrètes. C’est un geste à adopter au quotidien, une habitude à prendre qui nous protège a minima des agressions sonores que nous subissons et dont nous ne sommes pas responsables.

Lorsque nous nous exposons volontairement au bruit : discothèques, bars, boîtes de nuit, festivals, bricolage, il convient également de porter ces protections. Des casques antibruit (comme le Peltor Optime III) peuvent être préféré aux simples protections, si le bruit est intense. Son efficacité est excellente.

Pour les adeptes de musique, le format mp3, qui lisse les sons, a tendance à faire augmenter le volume, pour mieux percevoir « la matière » de la musique. Ainsi, au format mp3, préférez les sons en haute définition, quitte à en stocker moins sur votre Ipod, ces derniers seront bien plus agréables à écouter, même avec un faible volume. Privilégiez également les écouteurs qui se glissent dans l’oreille, plutôt qu’un casque audio, qui ne fait pas circuler l’air et donc la pression du son.

jeunesse, musique, surdité et problèmes d'audition, le mal du siècle

Enfin, Ipod, téléphone, ordinateur : nous avons accès à de nombreuses technologies portables qui nous permettent d’écouter de la musique tout le temps et partout. Si la musique est écoutée avec des écouteurs, ne l’écoutez pas plus de 30 minutes en continu, à faible volume.

Se préserver des agressions pressionnelles

Les agressions pressionnelles ou sonores et pressionnelles cumulées, sont nombreuses et il n’est pas rare d’y être exposé : par la compensation lors d’une descente en plongée ou en apnée ; par un blast de l’oreille, qui peut être provoqué par une vague giflant violemment le pavillon, par une explosion, par une gifle sur l’oreille, par exemples.

Il semble difficile d’agir en prévention sur ces types de traumatismes, néanmoins certains gestes peuvent être adoptés, notamment dans la pratique des sports subaquatiques. Le port de Doc’s Proplugs ventilés peut faciliter la manœuvre compensatoire lors de la descente. Il est également recommandé d’apprendre à équilibrer en Frenzel ou en Béance Tubaire Volontaire (BTV), qui sont des méthodes a traumatique pour le système auditif, alors que la Valsalva lèse considérablement la fréquence des 6000Hz, point de départ de la presbyacousie.

Adopter une alimentation qui préserve l’oxydation cellulaire

Comme toutes les cellules de notre corps, les cellules ciliées de l’oreille vieillissent (vieillissement, nous l’avons vu, majoré par les agressions sonores et pressionnelles). Pour prévenir l’oxydation cellulaire, un régime alimentaire antioxydant, la pratique régulière d’une activité physique et quelques instants de yoga et de méditation quotidienne sont recommandés.

Les antioxydants se trouvent dans les aliments non transformés : fruits et légumes. On en retrouve en grandes quantités dans les fruits rouges, le vin rouge, les poissons bleus et les poissons gras, les oranges, le citron, les algues, la spiruline, le chocolat noir (teneur >70%), le cacao, le thym, les noix et noisettes, l’amande, le gingembre, la pomme, les clous de girofle, les baies de goji, le thé vert et le café entre autres.

Et lorsque la perte auditive est là ?

Nous l’avons évoqué plus tôt, lorsque la presbyacousie est là, elle est irréversible. À ce jour, la seule solution possible pour retrouver un confort auditif sera l’appareillage auditif. Les personnes presbyacousiques ont le choix entre une prothèse auditive traditionnelle et une prothèse auditive préréglée, qu’un récent essai clinique américain encense ; elles ont également le choix entre un appareil auditif contour d’oreille et un appareil auditif intra-conduit.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi

Presbyacousie et handicap auditif : différences et points communs

Presbyacousie et handicap auditif : différences et points communs4.9 (98.12%) 213 vote[s] …